mercredi 8 mai 2019

Marie-Louise Von Franz – interview par Rolande Biès

    Interview de Marie Louise von Franz, réalisée par Rolande Biès en 1978. Rolande Biès - Marie-Louise von Franz, comment vous situez-vous par rapport à Jung ? Marie-Louise von Franz - J’ai commencé à dix-huit ans par une analyse avec lui et je l’ai aidé à traduire les textes latins et grecs de l’Alchimie. C’est ainsi que j’ai assisté à la naissance de ses pensées après sa soixantième année. Je suis devenue son élève. Je lui dois tout. R.B. - D’où vient votre intérêt pour les contes de fées ? Quel est leur... [Lire la suite]

mercredi 20 mars 2019

James Hillman - La Trahison et autres essais

    Lorsque l’inconscient collectif au sein d’une existence individuelle est représenté principalement par les figures parentales, les attitudes et les impulsions du puer seront marquées par le petit garçon à sa maman ou le fils du papa, par l’adolescence éternelle de la vie provisoire. Le premier plan névrotique obscurcit alors l’arrière-plan archétypique. Nous supposons que l’adolescence négative et ingrate ainsi que l’absence de progrès et de réalité relèvent tous d’un problème du puer, mais ce sont les aspects... [Lire la suite]
mercredi 20 mars 2019

James Hillman - La Trahison et autres essais

  De la même façon que nous pouvons illuminer la psychologie au moyen de la mythologie, nous pouvons apporter des preuves à la mythologie grâce à la psychopathologie. Le double mouvement qui se produit entre la mythologie et la pathologie constitue le fondement de notre travail archétypique. De même que les mythes situent nos pathologies dans un cadre plus vaste avec un arrière-plan plus profond, loin des interprétations réductrices du personnalisme ou des explications littérales, de même les pathologies sont le moyen par... [Lire la suite]
mardi 5 mars 2019

C.G. Jung – L'Âme et la vie

    C’est une grosse erreur de croire que l’âme de l’enfant nouveau-né est une tabula rasa, comme s’il n’y avait absolument rien en elle. Puisque l’enfant vient au monde avec un cerveau différencié, prédéterminé par hérédité et par conséquent individualisé, il oppose aux impressions sensibles venant du dehors non pas des dispositions quelconques, mais des dispositions spécifiques et cela conditionne sans plus un choix individuel et des formes de l’aperception. On peut prouver que ces dispositions sont des instincts... [Lire la suite]
mercredi 9 janvier 2019

Marie-Louise Von Franz – La femme dans les contes de fées

    Quand on est en colère, on est possédé par la plénitude de la vie ; on a le sentiment d'être invincible et de faire un avec son propre but ; le doute ou l'incertitude sont balayés. On peut s'exalter jusqu'à éprouver le sentiment d'être entièrement et magnifiquement rempli d'énergie et de chaleur vitales, et l'on pourra dire par la suite : « Je leur ai dit leur fait ! » Se réveiller ensuite et devoir payer la facture est évidemment moins satisfaisant ; on ne se sent plus très divin, mais au contraire un peu stupide.... [Lire la suite]
vendredi 28 décembre 2018

Marie-Louise Von Franz – Les mythes de création

    Toute hypothèse scientifique est un instrument qui sert à élargir le champ de la conscience, mais qui, au bout d’un certain temps, en limite l’évolution future. La notion d’espace tridimensionnel, par exemple, a très efficacement servi les débuts de la mécanique et de la géométrie. L’hypothèse était que l’espace avait trois dimensions, tout devait donc être construit géométriquement selon ces trois dimensions. Cette hypothèse fournissait un modèle, une grille, pourrait-on dire, extrêmement utile, permettant de... [Lire la suite]

dimanche 16 décembre 2018

C.G. Jung – Ma vie

    Parmi les malades dits névrotiques d’aujourd’hui, bon nombre, à des époques plus anciennes, ne seraient pas devenus névrosés, c’est-à-dire n’auraient pas été dissociés en eux-mêmes, s’ils avaient vécu en des temps et dans un milieu où l’homme était encore relié par le mythe au monde des ancêtres et par conséquent à la nature vécue et non pas seulement vue du dehors ; la désunion avec eux-mêmes leur aurait été épargnée. Il s’agit d’hommes qui ne supportent pas la perte du mythe, qui ne trouvent pas le chemin vers... [Lire la suite]
Posté par Phalaenop à 17:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 25 octobre 2018

C.G. Jung – Psychologie du transfert

Un archétype représente un événement typique. Comme nous l’avons vu, il se produit dans la conjonction une union de deux figures, dont l’une représente le principe du jour, le conscient lumineux, et l’autre une lumière nocturne, c’est-à-dire l’inconscient. Ce dernier est toujours projeté, car il ne peut être observé directement, puisque, contrairement à l’ombre, il n’appartient pas au moi, mais il est collectif. Pour cette raison, on le ressent comme étranger et on le suppose en la possession de l’être humain avec qui existe un... [Lire la suite]
lundi 15 octobre 2018

Marie-Louise Von Franz – L'ombre et le mal dans les contes de fées

Le thème de la belle jeune fille qui est une fée-sorcière, emprisonnant ou tuant ceux qu’elle séduit, revient sans cesse dans les légendes orientales. Dans les pays du Nord, le caractère néfaste de la princesse vient généralement de ce qu’elle est la fille-amante d’un démon – image archaïque de la divinité – dont le héros doit la libérer, ou de ce qu’elle entretient une liaison secrète avec un démon païen des forêts, ce qui en fait une destructrice d’hommes. Dans tous les cas, elle tue ou ensorcelle ses prétendants, ou leur... [Lire la suite]
dimanche 7 octobre 2018

C.G. Jung – L’homme à la découverte de son âme

  L’archétype est aussi une manière de complexe ; mais à l’opposé de ceux que nous avons étudiés jusqu’ici, il n’est plus le fruit de l’expérience personnelle ; c’est un complexe inné. L’archétype est un centre chargé d’énergie. Le dragon, par exemple, constitue une de ces images originelles archétypiques. Si, au cours de mon existence, je ne rencontre pas le dragon qui est en moi, si je mène une existence qui reste dénuée de cette confrontation, je finirai par me sentir mal à mon aise, un peu comme si je me... [Lire la suite]
Posté par Phalaenop à 19:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,