jeudi 15 octobre 2020

Marie-Louise Von Franz – Âme et archétypes

    La relation entre les sexes n’a pas qu’un sens biologique, pas plus qu’elle n’a pour seul but de créer des liens harmonieux entre les êtres ; au-delà de ces fonctions, elle semble avoir été mise, par la nature, au service de l’évolution de la conscience et du devenir du Soi. En effet, sans relation psychique profonde et sans confrontation avec un représentant du sexe opposé, on ne peut devenir conscient de l’animus ou de l’anima. Et ces figures sont à leur tour, comme nous l’avons vu, des ponts ou des intermédiaires... [Lire la suite]
Posté par Phalaenop à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 27 septembre 2020

Marie-Louise Von Franz – La psychologie de la divination

  Presque toutes les techniques oraculaires ne devraient être utilisées que comme le Yi King, c’est-à-dire seulement dans des situations très graves, et non comme un jeu de société, comme lorsque, par exemple, des personnes assises ensemble et se disent : « Lançons le Yi King et découvrons quelque chose ». On ne devrait utiliser l’oracle que lorsque l’on a une question brûlante, ou que l’on se trouve dans une impasse et dans un état de très grande tension émotionnelle, mais certainement pas quand les choses vont... [Lire la suite]
vendredi 14 février 2020

Marie-Louise Von Franz - L''homme et ses symboles

    C’est lorsque l’enfant a atteint l’âge scolaire que son Moi se constitue, en même temps que commence le processus d’adaptation au monde extérieur. Et cette phase de son évolution est généralement marquée d’un certain nombre de chocs pénibles. Certains enfants ont le sentiment d’être très différents des autres, et ce sentiment de singularité leur inspire une tristesse caractéristique de la solitude enfantine. Les imperfections du monde, le mal qu’on découvre en soi-même, aussi bien qu’au-dehors, deviennent des... [Lire la suite]
mardi 7 janvier 2020

Marie-Louise Von Franz - L'individuation dans les contes de fées

    Certaines personnes dessinent spontanément des figures géométriques centrées (mandalas) ; d’après ces dessins et leurs imaginations actives, on a le sentiment qu’elles « habitent » bien ce mandala. On pourrait penser dès lors que la croissance de cette  image du noyau intérieur de la personnalité se développera à la façon d’un arbre, un anneau s’ajoutant à l’autre, ou bien que le sujet reprendra plus tard la même structure en la complétant et en la différenciant. Or, il n’en est rien : la... [Lire la suite]
lundi 9 décembre 2019

Marie-Louise Von Franz – Mort, régression et renaissance

    Chez les jeunes gens le Soi porte souvent des aspects du vieux sage (chez l’homme) ou de la sage vieille femme (chez les femmes), alors qu’auprès des personnes avancées en âge le Soi arbore souvent des traits juvéniles. Cela signifie qu’il y a compensation (c’est-à-dire rétablissement d’un meilleur équilibre) afin d’empêcher un « vieillissement intérieur » et de garantir aussi à la personne âgée la spontanéité naïve, la joie de vivre et le romanesque de la jeunesse – en d’autres termes : une façon de... [Lire la suite]
vendredi 1 novembre 2019

Marie-Louise Von Franz - L'animus et l'anima dans les contes de fées

    Dans Psychologie et Alchimie, Jung par le d’un homme qui avait rêvé qu’une femme inconnue, l’anima, adorait le soleil. Cela signifie que tout le génie spirituel de cet homme était encore dans l’inconscient, encore en relation avec le niveau animal. De telles personnes peuvent faire de grandes découvertes, mais seulement parce que celles-ci émergent de l’inconscient. Elles n’ont pas travaillé à découvrir ces choses par elles-mêmes, elles leur sont simplement venues à l’esprit. Un élément neuf qui n’a pas été... [Lire la suite]
Posté par Phalaenop à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 5 septembre 2019

Marie-Louise Von Franz - Les Mythes de création

    Il est des personnes qui se trouvent dans l’incapacité de rentrer en elles-mêmes. Elles peuvent avoir lu tous les livres de Jung, les connaître par cœur et disserter dessus doctement, elles demeurent cependant incapables, lorsqu’il s’agit d’elles-mêmes, de s’arrêter et de se demander : « Que se passe t-il réellement en moi ? ». Elles ne savent pas accomplir ce simple acte de vérité qui consiste à regarder en soi-même et, pour une fois, à ne pas chercher les causes de leur conduite et de ce qui leur arrive à... [Lire la suite]
mercredi 8 mai 2019

Marie-Louise Von Franz – interview par Rolande Biès

    Interview de Marie Louise von Franz, réalisée par Rolande Biès en 1978. Rolande Biès - Marie-Louise von Franz, comment vous situez-vous par rapport à Jung ? Marie-Louise von Franz - J’ai commencé à dix-huit ans par une analyse avec lui et je l’ai aidé à traduire les textes latins et grecs de l’Alchimie. C’est ainsi que j’ai assisté à la naissance de ses pensées après sa soixantième année. Je suis devenue son élève. Je lui dois tout. R.B. - D’où vient votre intérêt pour les contes de fées ? Quel est leur... [Lire la suite]
mercredi 9 janvier 2019

Marie-Louise Von Franz – La femme dans les contes de fées

    Quand on est en colère, on est possédé par la plénitude de la vie ; on a le sentiment d'être invincible et de faire un avec son propre but ; le doute ou l'incertitude sont balayés. On peut s'exalter jusqu'à éprouver le sentiment d'être entièrement et magnifiquement rempli d'énergie et de chaleur vitales, et l'on pourra dire par la suite : « Je leur ai dit leur fait ! » Se réveiller ensuite et devoir payer la facture est évidemment moins satisfaisant ; on ne se sent plus très divin, mais au contraire un peu stupide.... [Lire la suite]
mercredi 9 janvier 2019

Marie-Louise Von Franz – La femme dans les contes de fées

    Dans le personnage de la méchante fée, la déesse-mère apparaît comme la personnification des sentiments blessés et aigris (le lait maternel devenu aigre). Elle incarne la vanité offensée et la rancœur. Ce trait peut éclairer un domaine qui a beaucoup à faire avec les problèmes des femmes. La source de bien des maux et de bien des difficultés dans une vie de femme vient de ce qu'elle a beaucoup de peine à intégrer et à surmonter les blessures affectives ; les sentiments blessés provoquent à leur tour les attaques... [Lire la suite]